Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A la tête de la division Parfums et Cosmétiques en 1982, Maurice Roger, polytechnicien atypique, reçoit les pleins pouvoir pour bousculer Christian Dior. Entouré d'une équipe, il finalise un parfum à haut risque : lors des tests qui ont précédés son lancement, les réactions des consommatrices se révèlent d'une violence extrème, dans l'adhésion comme dans le rejet. Le nom maléfique, l'améthyste et l'alchimique couleur du flacon-pomme, la moire vénéneuse du coffret et la puissance "narcotique" du parfum, vont pourtant propulser ce fleuri audacieux au hit parade des ventes de la planète. Vibrant dans ses accords épicés, coriandre, poivre, cannelle. Gourmand dans ses notes fruitées, baies, miel d'oranger. Troublant dans ses senteurs ambrées, ciste, labdanum. Un parfum baroque, d'insolence et de conquête, dans un flacon fruit cachant son élixir magique. Tout dans "Poison" est hors de proportion : le coût de son lancement (60 millions de francs, du jamais vu, même aux Etats Unis); le gala de présentation en Septembre 1985 (une des grandes fêtes de la décennie au chateau de Vaux-le Vicomte (Chambord ?) en présence de sa maraine Isabelle Adjani; l'ampleur de la campagne de pub et naturellement, l'adhésion massive des consommatrices. C'est le parfum dont s'aspergent les businesswomen agressives des années 80 !

 

Au début de sa commercialisation, Les Galeries Lafayette à Paris vendaient un flacon de "Poison" toutes les ... 50 secondes (Prix : à partir de 395F. Vers 1987). Une vraie folie, qui gagna vite les américaines. Depuis, le grand féminin a propulsé la marque au tout premier plan mondial et une pluie de dividendes est tombée (4 milliards de francs depuis son lancement) favorisant ainsi la naissance d'autres projets. Maurice Roger avait vraiment bien préssenti le besoin des femmes des années 80 de laisser exploser une féminité agressive après une ère de féminité austère.

17 millions de doses de Poison ont été vendues à travers le monde! C'est aussi le parfum le plus abondamment copié. Il a été récompensé par le prix "Catherine de Médicis", prix international de la parfumerie pour l'originalité du parfum, du packaging et de la communication.

 

En 1992, pour les Fêtes de fin d'année, Dior sort des flacons de collection limités à 200 exemplaires numérotés. Poison est ainsi lové dans un coeur d'améthyste au centre d'une torsade de cristal constellé d'éclats d'or pur.

 

Pour le Noël 1997, les extraits de parfums Dior 25 ml se paient une nouvelle édition limitée dans un flacon mi-amphore, mi-spirale de verre au bouchon de couleur; le tout dessiné par Hervé Van Der Straeten ( 1400 Frs ).

 

retour à la page Sommaire, Envie de Parfums

retour à la page Les Parfums C.DIOR

Tag(s) : #Parfums

Partager cet article

Repost 0