Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

les parfums, les jus, les nez, les senteurs, les anecdoctes, les photos... tout ce que j'aime vous faire partager sur l'univers du parfum!

Parfum & Japon

Au Japon, les femmes utilisent du parfum avec parcimonie .... ou pas du tout ...
Les hommes, bien évidemment sont exclus de ce marché.
Alors, pour les industriels de ce secteur, il faut trouver une solution pour vendre des milliers de flacons dans un pays qui, contrairement à la France où l'on s'inondait déjà de fragrance à la cour de Louis XIV, n'a aucune tradition historique dans ce domaine; pour ne pas dire un refus pour les odeurs corporelles.
En effet, "quelqu'un dont on sent l'odeur dans le métro, c'est mal vu, ça ne se fait pas, on n'entre pas dans la sphère privée d'autrui sans y être invité" comme l'explique le sociologue Jean-Marie Bouissou,  auteur du livre Esthétique du quotidien au Japon aux éditions IFM/ REGARD.
 
Historiquement, "le Japon c'est le pays de l'eau et de la culture du bain" confirme Masahiko Uotani,  le PDG de Shiseido (qui détient également les licences de Serge Lutens, Élie Saab, Issey Miyake ou encore Narciso Rodriguez) dont la femme elle-même ne se parfume que de façon exceptionnelle le soir pour sortir.
Ainsi les grands magasins consacrent beaucoup plus d'espace aux soins de beauté et au maquillage qu'aux diverses  fragrances qui doivent se montrer discrètes. 
 
En effet comme l'explique Philippe Benacin PDG d'InterParfums (licence de Lanvin, Rochas, Jimmy Choo, Mont-Blanc, Repetto...), le marché du parfum nippon est 3 fois plus petit que le marché français alors que celui des soins y est 6 fois plus important et les parfums ne représentent même pas 10 % du marché total de la beauté.
Pourtant les grands de la parfumerie ne baissent pas les bras et à l'instar de Chanel, LVMH, Procter & Gamble, Estée Lauder ou encore Yves St Laurent, les grandes marques continuent de vendre sur le même stand à la fois leurs lignes de produits de beauté, de maquillage et leurs eaux de toilette.
Elles peuvent ainsi prodiguer des conseils aux clientes qui se sentent un peu perdues: faut-il vaporiser la fragrance sur la peau ? sur les vêtements ? combien de pdchitt faut-il effectuer? Des questions qu'aucune française n'imagine poser!
 
Le gros des ventes s'effectue dans les milliers de drugstore qui commercialisent aussi bien des parfums bon marché que des grands noms de la parfumerie comme bleu de Chanel, Poison de Dior ou Eclat d'Arpège de Lanvin.
Interparfums, ainsi que le groupe Bluebell qui distribue Calvin Klein, Gucci, Miou-Miou, Marc Jacob, Francis Kurkdjian... ont choisit une autre alternative en créant des ateliers de parfums, sorte de petite boutique dans le grand magasin destinée à sécuriser les ventes de fragrances.
Pas facile quand on sait que même Sephora, qui vent énormément de parfum dans toute l'Asie, à fermer 7 magasins fin 2001.
Il faut savoir également qu'en Asie, on n'ouvre pas forcément les cadeaux reçus; alors quand une grande partie des achats de parfums sert à faire des cadeaux que le destinataire n'ouvrira jamais, cela ne permet pas forcément de faire jouer le bouche-à-oreille.
Il s'agit donc de conquérir ce nouveau marché en adaptant le parfum à une tenue vestimentaire particulière, à une occasion bien spécifique et ainsi donner la possibilité aux japonaises d'acheter jusqu'à une 15aine de parfums quand les Françaises ne dépasse pas les 3 ou 4.
Comme dit Monsieur Serge Grebert, PDG de Bluebell "on ne le porte toujours pas au bureau, mais de plus en plus le soir ou en fin de semaine, pour se faire plaisir".
On peut même espérer que les jeunes  hommes, qui ont déjà voyagé à l'étranger, se laisseront également séduire par des nouvelles fragrances, même s'ils commencent par des senteurs très légères, à base de fleurs, de citrus ou de yuzu par exemple.
L'idée du sentir propre restant essentielle et au cœur de toutes les préoccupations.
 
Source Le Monde, article de Nicole Vulser.
Parfum & Japon
Parfum & Japon
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article