Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

les parfums, les jus, les nez, les senteurs, les anecdoctes, les photos... tout ce que j'aime vous faire partager sur l'univers du parfum!

L'interdit de GIVENCHY

C'est Audrey Hepburn qui inspire à Givenchy son premier parfum qui sort en 1957, dont l'image publicitaire la représente vêtue d'un long fourreau noir, auprès d'un piano à queue dans un décor à l'antique, rouge.

Femme-mystère, provocante et à la fois lointaine, elle s'accorde à merveille au parfum fleuri aldéhydé.

La composition de ce Givenchy, devenu un grand classique, est original par ses notes d'envol faites de poivre et de girofle.

Le cœur est rose - jasmin, violette sur un fond d'ambre, de santal, de vétiver, de patchouli et d'iris.

Les couleurs du conditionnement sont à la fois celles de Givenchy et d'Audrey Hepburn; aristocratiques, somptueuses : rouge, or et noir.

L'histoire veut que l'actrice apprenant que ce parfum, à l'origine spécialement conçu pour elle par Hubert De Givenchy, allait être commercialisé et porté par d'autres femmes, se soit écrié "c'est interdit". Son nom était alors trouvé!

Depuis, la roue à tournée et l'Interdit se veut en 2018, un hommage à une féminité audacieuse.

Ne rien s’interdire. Ne rien se laisser interdire.

Une invitation à franchir ses propres limites, dépasser les conventions et assumer, avec élégance, sa singularité.

Rooney Mara, actrice new-yorkaise révélée avec son rôle de Lisbeth Salander dans Millenium succède à Audrey Hepburn. Ce qui n'est pas aisé, avons-le.

Elle arpente même les couloirs du métro parisien dans la station des Lilas, sur la musique « Berlin By Overnight » de Max Richter et « Deceive » de Trentemøller, sous la direction du réalisateur Todd Haynes.

Pour ma part, ma préférence reste à Audrey... Nostalgie, quand tu nous tiens.

retour aux Parfums GIVENCHY

Suivez-moi sur Instagram

L'interdit de GIVENCHY
L'interdit de GIVENCHY
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article